// Vous lisez...

Rapports d’observations

22 avril 2006 - Une soirée d’observations

Etat du ciel bouché sur l’ouest lointain, puis complètement dégagé. Un peu de vent frais.
Observateurs présents Gérard Vaudescal et Alexandre Cazaux.
Début des observations 21h15
Fin des observations 0h30
Lune pas de lune pendant l’observation
Instruments T305 de Visker avec un oculaire Plössl de 12,4 mm de champ 45°
Nature de l’observation visuelle

Après la pluie de 18h00, les espoirs de pouvoir observer sont minces. Mais à 21h00, le ciel est dégagé. On commence par positionner le télescope sur Saturne. Le spectacle est au rendez-vous : on voit la planète en question avec ses anneaux et un satellite.

JPEG - 2.5 ko
Image de Saturne
Cette image a été prise quelques semaines avant la soirée, avec notre caméra Audine en binning 2x2.

Des problèmes techniques nous obligent à faire les déplacements avec les disques verniers, qui se trouvent sur la monture du télescope. On se positionne visuellement sur α de la Couronne Boréale. On prend ensuite ses coordonnées dans C2A : 15h34min11sec et 26°42’53’’ ; et on règle les disques verniers. A l’aide de coordonnées pré-calculées du site web PGJ, on déplace le télescope avec la raquette sur 15h37min44sec et 27°25’’3’. Et là, après quelques retouches : on arrive bien sur la comète 73P Schwassmann-Wachmann (du nom de ses deux découvreurs).

JPEG - 6.6 ko
Dessin d’observation au télescope de la comète 73P/Schwassmann Wachmann
Voici le cheminement de la comète dans le ciel selon la chronologie de son déplacement.

JPEG - 42.8 ko
Image de la comète 73P/Schwassmann Wachmann
Cette image a été prise peu après la soirée (fin avril, vers le 30).
Voici les coordonnées de l’image :centre de l’image : 16h 56m 49s +32° 34m 30s
Coord comète : 16h 57m 14s +32° 36m 40s
Coord C2A : 16h 57m 15s +32° 35m 30s
Champ image : 20 x 13minutes focale 1m 188 foyer primaire Newton

JPEG - 46.9 ko
Graphique des magnitudes
Ce graphique extrait du logiciel Comet for Windows de Seiichi Yoshida exprime la magnitude des différents fragments de la comète en fonction du temps.

Ce graphique montre que l’on a observé cette comète presque au maximum de sa magnitude.

Entre temps, on regarde dans la constellation de la Lyre pour tenter d’observer des météorites : en effet, le 22 avril est la date du maximum de l’activité des Lyrides : 18 météorites à l’heure sont annoncées. Les quelques minutes d’observation sont restées vaines.


Un gros point brillant, de couleur ocre se lève à l’horizon : c’est Jupiter. On oriente le télescope dessus. Le résultat est superbe :

JPEG - 25.7 ko
Dessin d’observation au télescope de Jupiter

Pour retrouver les satellites comme dans C2A, il a fallu dessiner l’image du champ observé par une symétrie centrale. (Le point de symétrie étant le point de tangence des deux cercles). Ce procédé a un effet miroir qui rétablit l’inversion du télescope.

JPEG - 12.2 ko
Carte de Jupiter et de ses pricipaux satellites
Cette carte est extraite du logiciel C2A.

Enfin, nous avons conclu la soirée avec M81 et M82 : pour y arriver, on renouvelle le protocole de la comète. On commence par caler le tube sur α de la Grande Ourse, puis on règle le disque vernier (seulement celui de l’ascension droite) avec ces coordonnées : 11h 03m 44s et +61° 45’ 03". Ensuite, on relève toujours dans C2A les coordonnées de M81 : 09h 55m 36s et +69° 04’ 00". On cherche un peu, mais on tombe sur M82 ! On profite de cette galaxie puis après quelques déplacements, M81 s’invite dans l’oculaire. (On les identifie avec les images du Bt-atlas dans C2A.)

JPEG - 66.1 ko
Image de M81 et M82
M81 (à gauche) et M82 (à droite) d’après le site SkyImager

On décide de ranger, même si les conditions sont favorables, vers 00h30.

Commentaires