// Vous lisez...

Vulgarisation

Observez les passages de la Station Spatiale Internationale

Le public des nuits des étoiles s’est émerveillé de voir passer dans le ciel un objet très lumineux et assez rapide. Il s’agissait de la station spatiale internationale (ou ISS, pour International Space Station). Voici comment l’observer, elle, et d’autres satellites.

La station spatiale internationale est en construction depuis 1998. Fin des travaux prévue en 2011. Toujours est-il qu’elle est opérationnelle et que des scientifiques y sont à bord en permanence. Cette station est en orbite basse, à seulement 350 km au dessus de nos têtes. Pour ne pas s’écraser de ses 280 tonnes sur Terre, elle orbite à très grande vitesse (27 700 km/h). Elle fait 15 fois le tour de la planète en un jour.

JPEG - 11.4 ko

Mais pourquoi ne la voit-on pas tous les soirs dans ce cas là ?

L’explication n’est pas simple : c’est à cause de la précession du nœud ascendant de l’orbite de l’ISS, due au renflement de la Terre au niveau de l’équateur. Ainsi, ce nœud se décale de 5,1° par jour. Et de fait, la station se décale progressivement, jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

Je vous recommande la lecture de cette page pour plus de précisions et d’explications.

Mais que voit-on au juste ?

En regardant à l’œil nu une vaste zone du ciel où la prévision indique le passage, vous verrez un point assez brillant, voire très brillant se déplacer à une vitesse modérée. Pas de confusion possible avec une étoile filante. Consultez le lien en bas de l’article pour obtenir les prévisions, selon votre situation géographique. Une recommandation toute particulière : soyez à l’heure ! N’hésitez pas à régler votre montre sur les tops de France Inter, ou tout autre moyen fiable. Réglez l’alarme de votre montre pour qu’elle sonne peu avant le passage.

Peut-on observer d’autres satellites que la Station Spatiale Internationale ?

Le célèbre télescope spatial Hubble est lui aussi visible à l’œil nu. Tout comme les satellites Iridium, qui servent aux télécommunications. On en dénombre presque une centaine. De ce fait, on en voit chaque nuit, et certains passages se révèlent très impressionnants. Leur importante luminosité est due à la grande surface des panneaux solaires qui réfléchissent la lumière du soleil.
Pour obtenir une prévision précise en fonction de vos coordonnées géographiques, un logiciel gratuit est librement téléchargeable ici : Orbitron.
Son utilisation peut paraitre complexe, mais ça en vaut la chandelle : les flashes Iridium sont réellement impressionnants.
Ci dessous un tutoriel d’utilisation d’Orbitron, proposé par Philippe Deverchère.

PDF - 422.4 ko
Tutoriel d’utilisation d’Orbitron

Bonnes observations !

Voir en ligne : Prévisions de passage de l’ISS.

info portfolio

Commentaires